Villes vertes, le projet de la FAO contre la faim et le changement climatique

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a lancé « Green Cities », un nouveau projet qui vise à lutter contre la faim dans le monde grâce à la création de systèmes alimentaires durables. L’initiative a été présentée lors de la réunion virtuelle « Des villes vertes pour mieux reconstruire pour les ODD – Une nouvelle entreprise puissante » qui a eu lieu lors de la 75e Assemblée générale des Nations Unies.

Les villes verte et les entreprises

Grâce à la collaboration entre les administrations locales et nationales, les entreprises publiques et privées, les universités et les collectivités, des jardins urbains et des espaces verts seront créés dans une centaine de villes à travers le monde au cours des trois prochaines années, étendant le projet à un millier de centres urbains d’ici là. et 2030 dans le but d’améliorer la nutrition des citoyens des zones métropolitaines et périphériques. La nouvelle initiative prévoit également la création d’un «réseau des villes vertes» pour favoriser l’échange d’informations et la coopération entre les centres urbains. Selon les estimations, environ 70% de la population mondiale vivra dans les grandes villes en 2050, notamment en Afrique et en Asie. Les grands centres urbains consomment près de 80% de l’énergie totale produite dans le monde, sont responsables de la production de 70% des déchets et représentent environ 70% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. À mesure que le monde s’urbanise, il est de plus en plus nécessaire d’assurer l’ accès à la nourriture pour tous .

Ce système est-il compatible avec les pays en développement ?

Malheureusement, cela n’est pas toujours possible: dans les pays en développement, les administrations locales ont de plus en plus de mal à répondre aux besoins des populations urbaines. La pandémie du COVID-19 a encore aggravé la situation, en particulier pour les groupes les plus vulnérables de la population. En conséquence, de nombreuses communautés urbaines sont plus exposées que jamais à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et aux maladies liées à une mauvaise nutrition. L’urbanisation croissante nécessite également l’entretien, la protection et la création de nouveaux espaces verts qui sont essentiels pour faire face aux impacts du changement climatique . L’initiative «Villes vertes» a donc pour objectif important d’améliorer l’environnement urbain, de garantir aux citoyens de pouvoir vivre dans un environnement plus sain , ainsi que d’avoir accès à une alimentation équilibrée et à une alimentation produite de manière durable. Le projet contribuera également à atténuer la crise climatique et à s’adapter aux conséquences du changement climatique grâce à une gestion durable des ressources. «Pour que les villes deviennent beaucoup plus vertes, résilientes et régénératrices, nous devons repenser la façon dont les zones urbaines et périurbaines sont conçues et gérées. Il ne nous reste plus que dix ans pour atteindre les objectifs de développement durable. Nous devons changer de mentalité et revoir nos modèles commerciaux », a expliqué le directeur général de la FAO. La création de nouveaux espaces verts en ville et en banlieue, destinés à la culture ou au reboisement urbain, est donc indispensable pour résister à la crise climatique et éviter que de nouvelles urgences sanitaires bloquent l’approvisionnement alimentaire.