Le paquet “e-car” – primes pour les voitures électriques – auto-tipps.de – Blog

L’histoire de la voiture électrique remonte au XIXe siècle. C’est probablement en 1888 que la société Maschinenfabrik A. Flocken a construit la première voiture de tourisme à propulsion électrique. Avec le cortège triomphal du moteur à combustion, la voiture électrique est tombée dans un sommeil de plus de 100 ans. Cela va changer avec les nouvelles directives de subvention pour la mise en œuvre de la prime d’achat pour les véhicules électriques.

Comment financer la voiture électrique ?

Un véhicule électrique peut être acheté de la même manière que n’importe quelle autre voiture. En plus de l’achat au comptant ou du leasing, il peut être acheté à l’aide d’un financement par le biais de prêts automobiles. Toutefois, afin de soutenir les acheteurs et l’industrie et donc de protéger l’environnement, le gouvernement a émis une prime pour les voitures électroniques.

À quoi ressemble le paquet de voitures électroniques ?

La promotion de l’électromobilité sera réalisée grâce à la prime environnementale nouvellement adoptée. La prime environnementale est accordée si l’objet de l’achat est un véhicule électrique, à pile à combustible ou hybride fonctionnant uniquement sur batterie. Les voitures particulières ne peuvent bénéficier d’une aide que si elles sont achetées pour la première fois et si leur coût ne dépasse pas 60 000 euros. Pour bénéficier de la prime, le véhicule doit être immatriculé au nom du propriétaire pendant au moins six mois conformément à la période de détention prescrite. Il existe deux variantes de la promotion, qui sont basées sur la conduite du véhicule. Une prime de 4 000 euros sera accordée aux véhicules électriques à batterie et aux voitures dont la source d’énergie de propulsion est la pile à combustible, et de 3 000 euros aux véhicules hybrides. La moitié du financement est assurée par l’Office fédéral de l’économie et du contrôle des exportations (BAFA) et l’autre moitié par les constructeurs automobiles. La BAFA, à laquelle la demande doit être adressée, accorde une subvention non remboursable de 2 000 euros (véhicules hybrides 1 500 euros). Le fabricant ou le vendeur garantit que le prix d’achat du véhicule électrique, net au même niveau de subvention, est inférieur au prix catalogue du modèle de base. Le propriétaire du véhicule reçoit la subvention si l’acheteur et le propriétaire sont différents.

Quels sont les objectifs de cette stratégie ?

Les réglementations de plus en plus strictes sur les émissions de CO2 et la pollution par les particules dans les zones urbaines ne peuvent pas compenser entièrement les innovations des moteurs à combustion interne. Selon le gouvernement allemand, une réponse importante est l’établissement de la mobilité électrique. Elle représente également un maillon essentiel de la numérisation industrielle. La diffusion des véhicules à moteur électrique ne contribue pas seulement de manière importante à la protection de l’environnement, mais déclenche également de nouvelles innovations et de nouveaux investissements tout au long de la chaîne de valeur de l’électromobilité. Le financement de la BAFA pour l’électromobilité est limité à un total de 600 millions d’euros jusqu’en 2019. Ce financement est destiné à rapprocher l’objectif ciblé d’un million de véhicules électriques sur les routes d’ici 2020.

Avantages et inconvénients du financement ?

Les négociations difficiles ont montré que le soutien accordé aujourd’hui n’est pas sans controverse. Les partisans considèrent que les effets sur l’environnement sont plus durables que les concepts innovants de moteurs à combustion. Au vu des scandales des gaz d’échappement de ces derniers mois, les réserves sur la capacité des fabricants à innover se sont accrues. La promotion des véhicules à propulsion électrique alimentera des développements innovants dans le domaine de l’électromobilité. Les opposants à la subvention considèrent les mêmes faits sous un angle différent et craignent qu’une bulle économique n’en résulte pour l’industrie automobile. L’acceptation de la subvention pourrait échouer en raison du manque d’infrastructures, car l’autonomie de la plupart des véhicules ne dépasserait guère 150 kilomètres. De plus, l’effet sur l’environnement pourrait s’estomper si, au lieu du diesel, on mettait de l’électricité au charbon dans les voitures, selon le Parti vert.

Comment l’avenir de l’industrie automobile sera-t-il modifié par les primes ?

Le bonus environnemental s’applique rétroactivement aux véhicules qui ont été achetés ou immatriculés à partir du 18 mai 2016 et qui le seront à l’avenir. La ruée enregistrée a été limitée, mais avec l’acceptation croissante et l’expansion de l’infrastructure, la mobilité électrique deviendra plus importante à l’avenir. Des effets secondaires parallèles tels que l’interdiction de circuler dans les centres-villes lorsque les limites de polluants sont à nouveau dépassées, dont les véhicules électriques sont exemptés, conduisent à une perception plus consciente. À moyen terme, la poursuite de la recherche et du développement dans le domaine de la technologie des batteries fera baisser le prix des véhicules électriques en fonction de la quantité vendue.