e-can : De l’hydroélectricité propre grâce au crowdfunding

Une coopérative valaisanne cherche des patriotes de l’électricité et veut renforcer l’hydroélectricité nationale. En Suisse, les consommateurs pourront bientôt se procurer de l’énergie hydroélectrique propre à long terme à un prix fixe.

Depuis la mi-octobre 2017, la coopérative e-can suisse a lancé un programme de crowdfunding correspondant, anticipant ainsi la libéralisation du marché en Suisse.

Environ 10 000 patriotes de l’électricité, comme les appelle le Tages-Anzeiger, seront nécessaires pour ce projet passionnant d’ici la fin mars. Ceux-ci doivent être prêts à payer un petit supplément pour l’électricité du Valais. À la mi-mars 2018, l’objectif a été atteint à près de 37 %.

Si tout se passe comme prévu, les participants pourraient faire produire leur consommation d’électricité par e-can suisse dans deux centrales en Valais dès le 1er juillet 2018. La référence est de 40 millions de kilowattheures. Si les commandes pour cette quantité d’électricité sont reçues à temps, le signal de départ du projet innovant sera donné.

Les participants auraient alors la certitude que leur volume de consommation provient de centrales hydroélectriques sélectionnées dans les villes valaisannes d’Ernen ou de Mörel. En option, le crowdfunding pourrait également être prolongé de trois mois afin d’être suffisamment accepté.

Inretis Holding AG à Coire ainsi que les deux producteurs valaisans d’électricité FMV SA à Sion et EnAlpin AG à Viège ont lancé le projet.

Le modèle commercial de l’achat direct d’électricité d’origine hydraulique est intéressant, mais nécessite également des explications. L’une des raisons est peut-être que l’on n’a pas encore trouvé assez de patriotes de l’électricité. Mais c’est peut-être aussi parce que les clients privés suisses doivent encore acheter leur électricité auprès de la compagnie d’électricité locale et payer la facture sur place.

Néanmoins, la coopérative e-can suisse peut agir en tant que fournisseur d’électricité dans ce scénario en utilisant les données exactes de consommation d’électricité du client pour obtenir en temps réel la quantité d’électricité requise de l’une des centrales mentionnées. Pour cela, la consommation d’électricité du client final est mesurée toutes les 15 minutes et envoyée à l’une des deux centrales hydroélectriques du Valais.

Le client paie 7,5 centimes par kilowattheure pour cette électricité. Toutefois, comme ils ne peuvent pas l’utiliser eux-mêmes, e-can vend l’électricité d’origine hydraulique sur le marché libre pour le compte du client et transfère le produit au client moins un centime par kilowattheure. Cela permet de garantir que la quantité d’électricité consommée par le client est effectivement produite en temps réel dans une centrale hydroélectrique suisse. Aux prix actuels de l’électricité, les clients de la cyberactivité doivent actuellement s’attendre à des coûts supplémentaires d’environ 1,5 centime par kilowattheure.

Le projet de crowdfunding permet aux consommateurs en Suisse de jouer un rôle actif dans la transformation de l’énergie et d’obtenir de l’électricité de l’hydroélectricité nationale à un prix fixe pendant un, cinq ou dix ans. En tant que client ayant une consommation d’électricité inférieure à 100 000 kWh par an (client lié), vous serez alors membre de la coopérative sans but lucratif e-can suisse.

La coopérative assure le règlement des comptes avec chaque client individuel.

Les clients ayant une consommation plus importante (clients libres) n’ont pas à adhérer à la coopérative et peuvent régler leurs comptes directement avec les partenaires hydroélectriques, FMV SA et EnAlpin AG.

Mais ce ne sont pas seulement les clients qui en profitent, car grâce à la coopérative e-can suisse, les producteurs d’énergie hydroélectrique peuvent désormais aussi la proposer directement aux clients finaux. Auparavant, ils devaient commercialiser l’énergie hydroélectrique par l’intermédiaire de distributeurs ou de négociants en électricité. Une situation gagnante pour toutes les parties concernées.

La particularité de ce modèle commercial est que l’électricité consommée par le client est produite en temps réel dans les centrales hydroélectriques du Valais. Cela distingue l’offre des autres produits écologiques, qui achètent souvent leur électricité labellisée par le biais de certificats sur une base annuelle.

Le prix de l’électricité détermine si l’entreprise est financièrement viable pour les membres de la coopérative. Si le prix de l’électricité augmente, il est possible de réaliser un bénéfice. Si le prix de l’électricité baisse, les clients paient une prime pour la valeur ajoutée locale et écologique.

Dans tous les cas, la garantie de prix fixe leur permet de garantir le prix actuel de l’électricité à long terme et de se rendre ainsi indépendants de l’évolution des prix sur le futur marché libéralisé de l’électricité pendant une période pouvant aller jusqu’à dix ans. Dans le même temps, ils renforcent l’hydroélectricité nationale.

Selon les premiers calculs, environ 40 % des ménages pourraient déjà être mieux lotis financièrement qu’avec l’offre la moins chère de leur lieu de résidence. En tant que membres de la coopérative, ils participent également au succès de la coopérative e-can, notamment lorsque les prix de l’électricité augmentent.