Artisans : 4 conseils pour organiser vos déplacements sur chantier

Dans le cadre de la réalisation des travaux sur chantier, il n’est pas toujours évident pour les artisans de se déplacer. Effectivement, le chantier n’est pas toujours accessible avec les transports en commun, et les artisans ne possèdent pas forcément son propre moyen de transport. De ce fait, découvrez quelques conseils à adopter pour organiser les déplacements sur chantier.

1. Le transport des artisans

Dans le cadre des déplacements des artisans, la location d’un pick-up représente la meilleure option. Le lieu de travail des artisans n’est pas toujours accessible avec les divers moyens de transport classique, et le lieu n’est pas non plus habituel. Chaque artisan et employé doit se déplacer d’un chantier à l’autre, en fonction de la durée des missions. C’est la raison pour laquelle la location de véhicules serait la plus convenable pour le transport du capital humain. Cette solution permet d’optimiser au maximum l’organisation des déplacements de chaque artisan d’une même entreprise, tout comme la productivité et l’efficacité.

Les déplacements professionnels dans ce secteur d’activité sont assez spécifiques, d’où l’importance d’y accorder plus d’attention. Effectivement, le déplacement est fréquent, mais la distance entre le chantier et le domicile du salarié en détermine la spécificité.

Les grands déplacements professionnels

Les grands déplacements professionnels consistent à une distance qui ne permet pas à l’artisan de rentrer chez lui le soir venu par ses propres moyens. Cela concerne notamment les chantiers qui se trouvent à plus d’une heure 30 du domicile ou à une distance supérieure à 50 km. Dans ce contexte, l’employeur doit se charger du transport même par le biais d’une location de véhicules.

Les petits déplacements

Au-dessus des conditions citées plus haut, il s’agit de petits déplacements. L’organisation du transport est plus simple dans la mesure où le chantier se trouve à proximité du domicile de l’artisan. Dans ce contexte, le salarié a le droit de percevoir une indemnité forfaitaire de déplacement, et cela doit prendre compte du trajet aller-retour, ainsi que des repas quotidiens.

2. Les solutions technologiques

Etant donné l’évolution de la technologie, d’autres solutions technologiques peuvent servir pour mieux organiser les déplacements des artisans sur chantier. A l’heure actuelle, si le chantier est desservi par des transports en commun (métro, transport ferroviaire), il est tout à fait possible de réserver le trajet en quelques clics ou confier cette tâche à une autre personne responsable au sein de l’entreprise. Les plateformes de réservation permettent d’optimiser l’organisation des déplacements, tout en contribuant à l’économie du temps et à la simplification de la comptabilité.

Il est aussi possible d’opter pour le service des agences de voyages professionnelles, que ce soit pour un déplacement par avion, en train ou en voiture. D’autant plus que le service de ces prestataires est accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 pour les professionnels. Dans tous les cas, une entreprise durable privilégiera l’option de transport en commun pour la préservation de la nature.

3. Les moyens de paiement optimisés pour une meilleure organisation des déplacements sur chantier

Dans le cadre de l’optimisation de l’organisation des déplacements des artisans sur chantier, il convient de mettre à leur disposition le moyen de s’acquitter des frais. Effectivement, sur chantier, l’employeur a l’obligation de rembourser les dépenses supplémentaires des artisans en déplacement professionnel.

Les allocations forfaitaires

Les allocations forfaitaires consistent au paiement à l’avance d’une enveloppe au salarié. Ce budget inclut les frais de déplacements, les frais de restauration et d’hébergement, et il revient à l’artisan de le gérer pour qu’il puisse tout couvrir. Le montant de cette allocation doit être conforme au barème d’indemnités fixées par l’URSSAF, en fonction du lieu et de la durée de la mission.

Les frais réels

Les frais réels s’appliquent lorsque le salarié avance les frais. Dans ce cas, l’employeur est tenu de lui rembourser en fonction des notes de frais présentées à la fin de la mission ou à la fin du mois. Cette option convient surtout pour des missions courtes dans la mesure où les frais peuvent être très élevés pour un grand chantier qui s’étend sur plusieurs semaines ou plusieurs mois.

La carte bleue d’entreprise

La carte bleue d’entreprise est mise à la disposition de l’artisan, et elle doit être utilisée exclusivement pour les dépenses professionnelles. L’utilisation de cette carte nécessite une confiance absolue entre employeur et employés pour éviter les abus. Dans tous les cas, quelle que soit la modalité de paiement des dépenses professionnelles engagées, des notes de frais et des justificatifs (factures) doivent être fournis par les employés et remis au service comptable pour les justifier.

4. La location de véhicules utilitaires pour ses matériels et matériaux

Dans le cadre du transport des matériels et matériaux, il est possible de recourir au service de lerat-location.fr. Son parc véhicule inclut camion, camionnette, fourgon et fourgonnette pour que chaque entreprise puisse trouver le véhicule adapté à ses besoins. Ainsi, ces véhicules seront utilisés pour optimiser les déplacements de tout type de matériaux utiles sur le chantier. Dans certains cas, ils peuvent servir aussi au déplacement de certains artisans, en tant qu’accompagnateur.